Menu
fermer

03. La sélection génétique

La recherche commence par l’introgression des caractéristiques adéquates. Les besoins des producteurs, ainsi que les exigences de l’industrie sucrière, doivent être traduits en génétique. Toutes les caractéristiques susceptibles d’améliorer le rendement en sucre, par exemple la tolérance aux nématodes, une teneur élevée en sucre, etc. doivent être présents dans nos lignées paternelles et maternelles, appelées « lignées parentales ».

Une plante de betterave sucrière bénéficie de la sélection hybride qui permet de combiner les meilleurs caractéristiques des deux lignées parentales. Grâce à une recherche scientifique en sélection et à des années d’expérience, SESVanderHave peut garantir le développement des caractéristiques nécessaires.

SESVanderHave Innovation Center (SVIC)

Ce processus démarre dans notre nouveau centre SESVanderHave Innovation Center (SVIC), situé à Tienen en Belgique. Ce centre est un institut de niveau mondial pour la recherche de pointe in vitro. Occupant la surface de quatre terrains de football, le SVIC permet aux scientifiques de SESVanderHave de mener leurs recherches dans les meilleures conditions. Tout l’éventail des conditions climatiques peut y être reproduit, ce qui nous garantit la mise en œuvre des paramètres idéaux dans la simulation de nos résultats. Par exemple, nous pouvons exposer les betteraves sucrières à des températures pouvant atteindre 40 °C, ou simuler une nuit froide. Nous pouvons également reproduire les conditions nocturnes en plein jour. Grâce à ces techniques innovantes, le SVIC est l’un des complexes de recherche les plus avancés dans le monde de l’industrie agricole. Il permet à SESVanderHave d’augmenter sa capacité de recherche tout en raccourcissant le processus de développement de nouvelles variétés.

Elle démarre avec deux plantes fertiles

L’obtention des lignées parentales démarre avec deux plantes fertiles, c’est-à-dire deux plantes dotés d’un pistil et d’étamines. Spécifiquement choisis pour leurs bons résultats passés, ces plantes sont soigneusement sélectionnés dans le large germplasme de SESVanderHave.

Les étamines de l’un des deux plants sont retirées manuellement, ce qui en fait le parent « maternel ». Dans un sacétanche au pollen, une autre branche mâle fertilise cette plante. Cette fertilisation produit de nouvelles combinaisons de caractéristiques ciblées.

Comment ça marche

Nous pouvons contrôler directement si les semences contiennent les caractéristiques souhaitées. Ce contrôle se déroule dans le laboratoire de marqueurs moléculaires, où le matériel génétique, l’ADN, des échantillons de feuilles de la « descendance » est contrôlé. Toutes les plantes utilisées dans la production de semences sont analysées pour établir un « passeport génétique ». Nous connaissons ainsi dès le début de la recherche les semences qui seront utilisées dans le processus de développement de la nouvelle variété.

Le développement de ces lignées parentales demande d’équilibrer divers facteurs en fonction de techniques de recherche avancées. SESVanderHave a développé les techniques les plus innovantes pour garantir que le processus classique de sélection décrit ci-avant se déroule de la façon la plus efficace possible.

Laboratoire de gestion du stress biotique

Par exemple, les diverses caractéristiques des échantillons de feuilles sont analysées avec soin. Lorsque nous remarquons qu’une lignée « maternelle » ou « paternelle » est sensible à une maladie particulière, nous étudions ces facteurs au Laboratoire de gestion du stress biotique du SVIC. Dans ce laboratoire, les diverses maladies de la betterave sucrière sont étudiées avant d’être inoculées sur les nouvelles variétés de betterave sucrière. Les plants qui réussissent ces divers tests de maladie passent à l’étape suivante, tandis que les plants sensibles aux maladies sont abandonnés. Des tests exhaustifs sont également mis en œuvre au SVIC sur les « facteurs de stress abiotique », tels que la chaleur, la sécheresse, l’intensité lumineuse, l’humidité de l’air et la fertilité dans nos chambres de croissance spécialement consacrées à la gestion du stress abiotique.

Grâce à l’ensemble des informations collectées, une description détaillée de chaque plant est établie, par exemple pour ce qui est de la tolérance aux facteurs biotiques et abiotiques, de l’historique des lignées paternelles et maternelles ou encore de la performance vis-à-vis des différentes caractéristiques. Les gènes clés peuvent ensuite être cartographiés dans le génome de la betterave sucrière. Il s’agit d’un travail de précision qui requiert d’immenses quantités de données informatiques et une expertise spécifique. Grâce à cette carte génétique, nous pouvons développer des marqueurs moléculaires pour les caractéristiques les plus importantes, ce qui permet à nos sélectionneurs d’accélérer les cycles de sélection.